Protéger son matériel photo dans une région humide / by Niels Ackermann

À quelques semaines de la fin de mon séjour au Cameroun, le moment pour un petit "do's and don'ts" concernant le stockage du matériel photographique en région tropicale (donc humide) me semble adéquat. Pour vous donner une idée, dans ma maison (qui n'est hélas pas climatisée) à Douala, l'humidité relative varie entre 68% quand il fait très chaud et 86% aux pires moments. Et la température oscille entre 28 et 35°C (à 28°, il m'arrive désormais de regretter de ne plus avoir de pull...). Des conditions idéales pour transformer à peu près n'importe quoi en yaourtière, y compris votre précieux matériel photo. Pas forcément en un jour, mais en quelques semaines sans trop de doutes. Ma première tentative de régler le problème s'est avérée être un fiasco total: je stockais dans un sac étanche (Sea To Summit Dry Sack) mon boitier et mes objectifs avec un gros sachet de silicagel que j'utilisais depuis des années (et pour lequel je n'avais aucun moyen de vérifier s'il était sec). Deux semaines plus tard, en ouvrant le sac, j'ai constaté que la sangle était couverte de moisissures... Des champignons avaient aussi commencés à se former sur les filtres UV des objectifs et derrière les vitres protégant les écrans de mon 5d II... Certains champignons attaquant le verre de manière irrémédiable, il était impératif de passer à une méthode plus efficace, sous peine de voir environ 7'000 CHF de matériel pourrir sous mes yeux. En accumulant différentes informations sur les conditions cadres dans lesquelles se forment ces moisissures, et en profitant d'un passage en Suisse à Noel pour récupérer quelques commandes ebay, j'ai pu revoir ma stratégie pour quelque chose de radicalement plus efficace:

La boîte

Adieu le sac étanche (il me servira certainement un jour cela dit), je range désormais tout le matériel dans une grosse boite hermétique transparente. Tout ce que j'ai trouvé à Douala, c'est une boîte Curver de 12 L. La lumière semble être un premier ennemi des moisissures, donc une boîte transparente exposée au soleil devrait permettre d'éviter de créer des conditions favorables à la prolifération. J'avais aussi rapporté de Suisse des boites hermétiques de la migros (les topline de 0.75L). Leur contenance est idéale pour bien ranger les disques durs externes et leurs câbles. Eux aussi risquent de voir leur durée de vie réduite à cause de l'humidité.

La déshumidification

À l'intérieur de notre boîte, il nous faut encore réduire le taux d'humidité à un niveau plus recommandable pour stocker du matériel photo (environ 40%). Pour ça, la meilleure solution reste le silicagel. Mais il existe différentes options. Contrairement à d'autres désicants, le silicagel présente l'intérêt de pouvoir être régénéré en le chauffant pendant quelques heures. Certaines préparations à base de silicagel contiennent même un indicateur coloré qui les fait passer du bleu quand il est sec au rose quand il est humide (et inversement quand on le régénère). Si vous savez que vous aurez un four sous la main, la solution d'hydrosorbent est fantastique. Un petit container métallique avec 40g de silicagel avec indicateur coloré. A environ 5$ pièces, on peut en prendre plusieurs et en glisser un peu partout (sac photo, rangement des disques durs externes etc). J'en garde toujours un neuf dans son emballage pour une éventuelle urgence, comme un appareil qui tomberait dans l'eau par exemple. En 3h à 100°C au four, ils sont secs. La petite vitre au milieu permet de vérifier la couleur de l'indicateur coloré. Et ça marche bien!

Et si vous n'avez pas de four mais de l'électricité, Eva Dry propose des packs un peu plus massifs, mais équipés d'un corps de chauffe et d'une prise (format US, mais compatible 220V). 8h sur le courant et c'est sec. De nouveau l'indicateur coloré permet de vérifier. Avec ça, l'humidité dans ma boîte oscille entre 26% (quand le pack vient d'être régénéré) et 46%. J'ai posé un petit hygromètre à l'intérieur pour vérifier, on en trouve pour pas cher chez Dealextreme, alors je voyais pas pourquoi me priver de cette information.

Si vous n'avez ni four ni électricité, vous pouvez toujours opter pour les hydrosorbent et essayer de les régénérer autrement (près d'un feu de bois, sur le couvercle d'un barbecue etc), mais vous risquez de flinguer l'indicateur coloré si la température est trop haute.

La solution confort

Un autre moyen efficace de réduire l'humidité dans une pièce, c'est la climatisation. Si vous stockez votre matériel dans une pièce toujours climatisée, vous n'avez pas trop de soucis à vous faire. Mais cette solution n'est pas la meilleure à mon avis: dans un pays comme le Cameroun, les coupures de courant sont trop fréquentes et peuvent durer trop longtemps pour s'en contenter comme unique solution. De plus, si vous refroidissez votre matériel, en l'utilisant à l'extérieur trop rapidement après l'avoir sorti de chez vous, il risque de se recouvrir de condensation très rapidement.

Les autres équipements électroniques (ordinateurs etc) risquent aussi de souffrir de l'humidité, mais pour des questions pratiques, je n'ai pas pris de mesures particulières concernant le rangement du mac. Je le nettoie régulièrement avec une bombe d'air comprimé. C'est d'ailleurs peut-être là un des seul défaut de mon nouveau MacBook Air: ses vis (des Torx avec les bouts arrondis) sont très exotiques et je ne peux donc pas ôter le capot inférieur pour déloger efficacement la poussière.