Trois mois avec le nouveau MacBook Air / by Niels Ackermann

Si on me demandait à quoi ressemblerait un ordinateur portable idéal, j’aurais de la peine à décrire quelque chose de très différent du nouveau MacBook Air 11 pouces. On pourrait penser que je m’emporte, mais j’y réfléchis depuis janvier, et je ne trouve vraiment pas grand-chose à redire de cette machine. Et pourtant mes attentes sont loin d’être minces.

Je travaille sur mac depuis environ six ans. Tous des portables. D’abord sur un Powerbook G4, puis sur un MacBook Pro Core2Duo qui m’a causé pas mal d’ennuis et qu’Apple a fini par me remplacer gracieusement par un MacBook Pro i5 de la  génération de 2010 (l’avant-dernière, les nouveaux étant sortis il y a quelques jours). Tous avaient des écrans de 15 pouces.

Je les utilise pour tous mes travaux de retouche photo. Souvent associés à un écran externe de 24 pouces et à des disques durs externes pour le stockage. Ces machines sont fantastiques... hormis quand elles ont des problèmes hardware. Mais Apple a le don d’arriver à chaque fois me faire ressortir du SAV avec le sourire. Mais malgré leur portabilité indéniable elles restent encore un peu trop encombrantes à mon goût.

Mon ordinateur me sert à peu près toute la journée. Que ce soit durant les cours à l'université, pour les commandes photo, ou quand j’ai la chance de pouvoir voyager un peu. J’aime me déplacer léger : un sac à dos de contenance moyenne doit suffire pour partir deux à trois semaines matériel photo inclus. Et durant la journée, mon sac d’épaule (Domke F-802) doit être en mesure d’accueillir tout ce dont j’ai besoin en restant le plus léger possible: juste un ordinateur et quelques livres pour les cours ou un ordinateur, mon 5d et un ou deux objectifs (plus éventuellement un flash et des radios) pour la photo.

Depuis quelques années, je cherchais donc un petit compagnon à ma machine de base qui me permette de sortir léger mais qui soit quand même capable de faire tourner dignement. La meilleure solution que j’avais jusqu’alors trouvé, c’était un EEE PC 1000HE. 10", 1.4kg, un encombrement assez réduit et des performances « juste-juste ». Pas catastrophiques, mais pas franchement incroyables non plus. Lightroom fonctionnant sur Windows comme sur Mac OS, je pouvais ensuite récupérer le catalogue de mon netbook dans mon catalogue central sur le mac.

Or, à la fin 2010, Apple est venu tout chambouler en réalisant un de mes vieux fantasmes : un macbook air réellement compact et à un prix un peu plus mesuré que pour les précédentes moutures. Certes, il est trois fois plus cher que mon netbook Asus, mais pour la différence de prix, le gain est énorme : Le poids passe de 1.4 à 1kg, l’écran de 11" est très bien défini et offre un bien meilleur rendu des couleurs, le processeur tient la route, la puce graphique me permet de lire des séquences filmées en FullHD sans soucis. Et en plus, il y a le SSD : pour les non-technophiles, SSD, ça veut dire Solid State Disk. On remplace le disque dur classique (un disque qui tourne à l’aide d’un moteur et qui est parcouru par des têtes de lectures, beaucoup de mécanique donc une consommation en électricité élevée et une fragilité handicapante pour un portable) par une espèce d’énorme carte mémoire flash. Non seulement on gagne en autonomie, en place et en sécurité (vis-à-vis des chocs en tout cas), mais en plus, le gain en rapidité d'accès aux données est purement hallucinant. A titre d’exemple, éteinte, la machine ne met qu’une dizaine de secondes pour être opérationnelle. Et après une veille simple, le retour à l’activité est carrément instantané dès l'ouverture de l'écran.

J’ai profité d’un retour en Suisse à Noel pour passer commande d’un de ces modèles (le 11" avec 1.6ghz de processeur, 128 gb de SSD et 4gb de ram), en me disant qu’il remplacerait bien mon EEE PC. Ce qu’il fait effectivement très bien.

Mais ce à quoi je m’attendais moins, c’est qu’il vienne aussi menacer la suprématie de son grand frère de 15". A mon retour au Cameroun début janvier, j’ai laissé « le gros » à la maison, et je ne suis parti qu’avec mon nouveau air (et le EEE PC qui finira ses jours sur le continent africain). Je m’attendais à devoir faire quelques sacrifices pour mes tâches quotidiennes par rapport à la machine à laquelle j’avais l’habitude. Mais au final, il n’y a eu qu’un seul point sur lequel cette machine s’est montrée en retrait par rapport à la grosse. Et un point tellement secondaire : le volume sonore maximal du haut parleur qu’il en devient presque négligeable. Et le pire, c’est que ce problème peut être réglé par un petit utilitaire à  5$. J'y reviendrai.

Pour tout le reste, je n’arrive pas à voir de désagréments significatifs. Il y en a certainement, mais ils ne sont pas assez visibles pour affecter mon travail quotidien. Les gains, eux, sont par contre très clairement visibles : poids plume, encombrement inexistant, disponibilité instantanée, autonomie plutôt bonne et performances de très haut niveau.

Photo

On ne va pas faire durer le suspens. J’utilise lightroom 3.3 sur cette machine avec le même confort que sur mon MacBook Pro. J’y ai copié mon catalogue (uniquement les photos prises depuis mon départ au Cameroun pour gagner en place), et je garde le même setup qu'habituellement : la taille du disque (128 go) n’est pas un problème puisque mes photos sont stockées sur un disque externe. Un second disque externe me permet de backuper le disque de photos et le SSD du mac à l’aide de Time Machine.

Travailler avec des disques durs externes pour stocker tout ce qui est encombrant me permet  de plus facilement sécuriser les données importantes (en conservant la machine, l’original et le backup dans des endroits séparés), et de garder de la place sur ma machine pour les logiciels, mes documents personnels et ma grosse librairie iTunes.

Et cette configuration fonctionne à merveille! L’écran est de bonne qualité et il est suffisamment clair pour s’adapter à des conditions pas forcément très clémentes. Les performances sont là. Même en effectuant des retouches assez lourdes sur des fichiers raw de 21mpix, je n’ai pas constaté de ralentissement que je n’avais également sur mon MacBook Pro i5. De l’import à la retouche, je ne trouve rien à redire. L’export est peut-être un brin plus lent, mais quand j’en suis à cette étape de mon travail, j’ai de toute façon généralement besoin d’aller boire un verre alors le temps de traitement n’est plus d’importance capitale. Et il se peut que la différence tienne au fait que mon disque externe est relié en USB2 plutôt qu'en firewire800 sur la "grosse" machine.

L’interface de lightroom s’affiche en entier sur l’écran de 1366 x 768 pixels. Ce qui n’était pas le cas sur les malheureux 1024 x 600 de mon eeepc.

Un petit passage sur photoshop pour assembler un panorama gigantesque n’effraie pas plus la bête. C’est franchement bluffant de voir quelle puissance ils ont pu faire entrer dans un ordinateur qu’on peut tenir du bout des doigts. Et c’et presque effrayant de penser à ce que sera capable de faire la machine quand elle sera mise à jour avec les nouvelles puces Intel (si c’est le cas un jour, mais je n’en doute pas une seule seconde) et quand elle sera dotée du nouveau port Thunderbolt.

Web, mail, bureautique

Pour toutes les tâches moins gourmandes en ressources, la machine s’en sort au moins aussi bien que le MacBook Pro. Pourquoi cette tournure ? Parce que le SSD fait des miracles. J’avais monté dans mon MacBook Pro un disque dur Hitashi 500go de 7200 tours minute, certainement ce qu’on trouvait de plus performant (à un prix décent) à l’époque. Cette modification avait sensiblement augmenté ses performances, mais même avec ça, on restait bien en dessous de ce dont est capable le SSD du petit Air. En plus d’être rapide, la mémoire flash est rassurante. Je peux secouer ma machine comme je veux, elle ne risque rien. Et ça, pour une machine dédiée au déplacement, c’est important. Il reste par contre un point sur lequel les SSD seront moins sûrs: l'effacement sécurisé du contenu du disque.

Office 2011, iWorks, Mail.app, Safari etc, tout fonctionne sans couac significatif. La taille de l’écran n’handicape pas l’usage. C’est des fois éventuellement son rapport largeur/hauteur (l’écran est très large) qui forcera à défiler un peu plus sur une grosse page web, mais avec le trackpad multi-touch, c'est pas franchement désagréable.

Multimedia

La batterie est bonne, mais n’atteint pas non plus des records de longévité. Elle me permet néanmoins de regarder confortablement 4 à 5 épisodes d’une série télé avec le wifi activé et différents programmes (Mail, Safari, Word) en tâche de fond avant d’être vide. La taille de l’écran n’est pas si handicapante qu’on pourrait le penser. Et c’est en bonne partie dû à son rapport hauteur/largeur. Il est plus allongé que les écrans habituels, ce qui fait qu’un film en 16 :9 occupera la totalité de la surface. Par rapport à un 13" classique, la largeur du film visionné ne change donc pas beaucoup. On perd juste les bandes noires en haut et en bas. Vous pouvez le voir sur l'image introduisant cet article. Ceux qui reconnaissent le film gagnent un bisou.

Le seul couac pour la visualisation de films, c’est le haut parleur. Il est certes très habilement caché, et délivre un son étonnamment bon, mais il reste un peu trop timide pour moi et pas mal d’autres utilisateurs. Dans son état normal, regarder un film à deux ou trois devient impossible plus à cause de ce problème qu’à cause de son écran.

Mais il existe une solution : un programme appelé Boom et vendu 4.99$ permet de « booster » le volume sonore d’un mac. Et j'ai testé, ça marche très bien. Et pas que sur le Air d'ailleurs.

Montage vidéo

C'est le dernier espoir pour mon MacBook Pro pour éviter une revente à mon retour en Suisse. J'ai actuellement un projet en cours qui devrait inclure des séquences vidéo et du son (si j'arrive à trouver l'énergie que ça implique de traiter encore plus de matières premières). J'ai juste lancé Premiere pour tester un peu, mais sans trop m'attarder. Le montage m'avait l'air un peu moins fluide que sur la grosse machine. Mais le plus gros handicap dans ce domaine, ça sera surtout le manque d'espace disque pour installer les innombrables modules nécessaires à un bon travail vidéo (compositing, son, couleurs, etc). La connectique restreinte à l'usb2 est un second handicap qui risque de se faire sentir.

En bref

Je sens que je vais avoir de la peine à considérer la nécessité d’une machine plus encombrante maintenant que j’ai passé plusieurs mois sur ce bijou. Il est réactif, s’allume en un clin d’œil et fait tout ce que je suis en mesure d’attendre d’un ordinateur sans rechigner. Dans mon sac photo, ce Air se glisse sans se faire remarquer à côté de l’insert en mousse qui protège mon appareil et mes objectifs. Pour les cours, couplé au Kindle pour les lectures diverses, mon sac aura un poids quasi négligeable.

Ce qu'on perd en vitesse de processeur, les autres périphériques (puce graphique et SSD surtout) le compensent si bien que finalement l'écart avec une machine plus de deux fois plus chère est difficile à voir, en tout cas pour les applications photographiques.

Tout en étant pleinement satisfait, j'espère que la prochaine version (qui n'arrivera pas trop tôt histoire que je puisse rentabiliser l'investissement, merci!) bénéficiera de quelques ajouts:

  • Thunderbolt: la prise est déjà là vu que c'est une prise mini-display-port. Ca me semble donc techniquement faisable. La question sera de savoir si commercialement Apple ne mettrait pas en danger sa gamme "pro" en mettant ce port sur toutes les machines. Mais si elle le fait, wow! Avec lui, les disques externes deviendraient aussi rapides que des disques internes. La possibilité de chaîner plusieurs appareils permettrait aussi de ne garder qu'un seul port usb (voire aucun par provocation), et de libérer de la place pour...
  • Un lecteur de cartes SD: même si les gros boitiers utilisent encore beaucoup de Compact-Flash, les cartes SD sont vraiment un standard incontournable de nos jours. Mon i5 15" possède un lecteur de cartes, le Air de 13" en possède également un. Ca me permettrait de gagner de la place, du temps et un port usb quand je travaille avec des compacts.
  • Un SSD un peu plus gros. Dommage que le SSD de 256gb du 13" ne soit pas disponible dans le modèle 11". Ca me permettrait d'être un peu moins regardant sur ce que je stocke sur la machine.
  • et pourquoi pas (mais c'est pas indispensable à mes yeux), une puce 3g pour pouvoir se connecter en restant vraiment mobile.