L'hystérie des iApps / by Niels Ackermann

Hier, Xavier Studer, le journaliste telecom de la RTS annonçait la sortie de la nouvelle application iPhone du site TSR info. J'y voyais l'opportunité de lancer un débat sur l'utilité réelle de ces applications, mais en fait non. Du coup je le fais ici. Il semble y avoir un consensus, au sein des groupes de presse et des médias télé, autour de la nécessité de sortir son application pour iPhone (puis iPad, puis Android et pour les plus généreux aussi Blackberry... Palm non. faut pas déconner!).

Or, concrètement, on sait très bien que ces applications ne sont pas des chefs-d'oeuvre de multitâche (malgré toutes les qualités que je leur reconnais). Alors n'est-il pas un peu fantaisiste d'imaginer un utilisateur ouvrir l'application Tribune de Genève pour lire ses derniers articles, puis retourner sur l'accueil, ouvrir l'application le Matin, puis retourner sur l'accueil, ouvrir l'application Le Monde et ainsi de suite? C'est une perte de temps absolue, et très peu de ces applications offrent un réel plus (tel que de la consultation hors ligne par exemple) qui les différencie du site du journal.

Plutôt que de dépenser des sommes astronomiques dans toutes ces applications, pourquoi les rédactions n'investiraient-elles pas dans des bons sites web? Tous les standards existent et sont implémentés dans les smartphones actuels. L'iPhone, l'iTouch, l'iPad, les Android, le Palm Pre et certainement les derniers blackberry sont tous très aux normes concernant le HTML5, le CSS3 etc. Ils sont également capables de lire les vidéos en H264. Avec tous ces éléments, on peut faire des sites pour smartphones (et tablettes) qui soient bourrés de superbes fonctions, comme dans les programmes, mais avec l'avantage qu'un seul développement coûte bien moins cher que trois ou quatre, qu'il n'y a pas de dépendance du bon vouloir d'Apple et qu'on devient compatible avec les futures machines, qu'importe leur fabricant et qu'importe ce qui sera tendance dans deux ou trois ans.

Les sites actuels des journaux sont assez mauvais, surtout en consultation mobile. Ils se contentent généralement de proposer moins que ce qu'on peut voir sur un ordinateur traditionnel, qui n'est déjà pas souvent très développé. Alors qu'en fait, vu la compatibilité aux normes de ces nouveaux périphériques, on pourrait en offrir plus que sur un ordinateur traditionnel. Sur ces derniers, Internet Explorer reste la tache indélébile qui empêche tout progrès pour encore bien une décennie.

Je sais pas si ce billet va servir à quelque chose, mais vu que certains confrères me lisent, peut-être arriveront-ils à raisonner leurs chefs. Investir dans des applications juste pour lire le contenu d'un site web, c'est une absurdité totale: ça coûte une fortune (une fois développée, l'application doit être mise à jour et adaptée aux versions futures du système), c'est risqué (apple peut par exemple très bien la refuser), c'est anti-ergonomique et ça fait perdre un potentiel marché considérable, à moins d'investir des sommes énormes pour décliner son application pour toutes les plateformes, sommes qui me semblent quasi impossibles à rembourser dans le contexte actuel.

Les applications disponibles sur ces plateformes il y en a des très utiles (je devrais faire un de ces jours la liste de mes favorites), mais je n'en connais aucune d'un groupe de presse que j'aie ouvert plus de deux fois. C'est pas la même chose pour vous?